Election législative

Questions à Nicole Castioni et Claudine Schmid (2)

Vendredi dernier, j’ai adressé aux deux candidates qui se présenteront aux deuxième tour des élections législatives, Nicole Castioni et Claudine Schmid, deux questions essentielles pour quiconque entend siéger à l’Assemblée nationale.

Voici le message que je leur ai envoyé par e-mail :

En tant que candidate S&P au 1er tour de l’élection législative dans la 6ème circonscription (0,32%, 75 voix), j’aimerais connaître votre position sur deux questions essentielles afin d’éclairer mes électeurs et de les aider à faire leur choix pour le deuxième tour.
Les questions sont publiées sur mon blog en espérant pouvoir y ajouter vos réponses dès que possible.

1ere question:
Etes-vous favorable à une séparation – réelle et non pas simplement de leurs activités – entre  les banques de détail et les banques d’affaires ?

2eme question:
En tant que députée, ratifieriez-vous le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG connu sous le nom « pacte budgétaire »)

Avec mes salutations cordiales,

Odile Mojon

La question sur le Glass Steagall est LA question cruciale concernant la crise. Elle est au cœur du débat actuel – en France et à l’échelle internationale – quant aux mesures à prendre d’urgence pour sortir de la crise actuelle caractérisée par la politique d’austérité et de saccage social qui l’accompagne inéluctablement.

La deuxième question est non moins cruciale puisqu’elle porte sur la ratification d’un traité qui, s’il était adopté, éliminerait une bonne fois pour toutes les derniers vestiges de la souveraineté de notre pays, le livrant pieds et poings liés à une pseudo “gouvernance” technocrate servant de relais aux intérêts financiers.

Ce sont, de toute évidence, des questions qui concernent en premier chef l’Assemblée nationale et qui sont de nature à être discutées par les députés de la prochaine législature, sachant que la conception dominante qui s’impose progressivement à l’égard du rôle des députés, tant de la part des candidats que des électeurs, est un  clientélisme à peine voilé. Bon nombre de Français ignorent d’ailleurs tout simplement que le député est  le représentant de la Nation et non celui d’une circonscription.

Dans ce contexte, il est regrettable qu’à ce jour, et malgré un deuxième envoi de mon message hier, ni Mme Castioni ni Mme Schmid n’aient jugé bon de  répondre à ces questions. Elles ne peuvent pourtant ignorer que sitôt les élections législatives terminées, le TSCG sera présenté à l’Assemblée nationale pour ratification. Par ailleurs, on peut espérer, compte tenu d’une dynamique internationale puissante, que le parlement soit amené à étudier à débattre d’une séparation entre banques de dépôt et banques d’affaires (Glass Steagall).  Que ce soit, Mme Castioni ou Mme Schmid qui soit élue, elle devra prendre position sur ces questions. C’est pourquoi il est éminemment regrettable que ni l’une ni l’autre ne veuille répondre sur des sujets d’une  telle importance. Je laisse les électeurs tirer leurs conclusions et voter en toute connaissance de cause.

http://www.solidariteetprogres.org/Pourquoi-nous-refusons-la-ratification-du-pacte-budgetaire-TSCG_08848

 

 

Print Friendly

Laisser une Réponse