Monde

La petite phrase du Prince Charles

On peut s’étonner que dans une situation internationale particulièrement instable, le Prince Charles se soit laisser aller à comparer Vladimir Poutine à Hitler. Provocation, intelligence quelque peu limitée de la part de celui qui pourrait accéder au trône royal ? Toujours est-il que le gouvernement britannique a refusé de désapprouver cette déclaration, au motif qu’elle a été prononcée lors d’une discussion « privée ».
Ce manque de réactivité s’expliquerait-il par les liens qu’entretenait la famille royale britannique avec le régime nazi ? De leur côté, les Russes ont, bien sûr, saisi la balle au bond et rappelé ce passé douteux. Dans l’émission In the Now de Russia Today, la présentatrice commentait ainsi : « Si quelqu’un connaît de vrais nazis, c’est bien la famille royale. » avant de présenter l’arbre généalogique de la famille royale, avec Edouard VIII, la Reine Elisabeth II, Charles et le Prince Harry.
Sur une photo, on voit le Duc de Windsor, le grand oncle de Charles, peu après son abdication en tant que roi Edouard VIII, rendre visite à Hitler dans sa retraite d’Obersalzberg en 1937.
Son épouse, Wallis Simpson, « côtoyait Hitler » a précisé la commentatrice qui a également montré la célèbre image de 1937 du prince Philip entre ses deux cousins, tous deux en uniforme nazi avec croix gammée. Par ailleurs, la soeur Sophie du Prince Philip était mariée à un officier nazi. Le commentaire s’est achevé sur le Prince Harry portant un uniforme nazi lors d’une fête d’Halloween.
Toutefois, il eut été utile de ne pas en rester là mais de montrer le rôle de la monarchie britannique dans le déclenchement de la Première mondiale puis, plus tard, comment le Duc de Windsor et Montagu Norman (gouverneur de la banque d’Angleterre de 1920 à 1944) ont dirigé la faction pro-nazie en Grande Bretagne même, faction qui dictait la politique d’apaisement de Chamberlain.
Il eut également été intéressant d’évoquer la responsabilité de la City de Londres qui a permis la montée au pouvoir de Hitler en assurant son financement.

Print Friendly

Laisser une Réponse