Suisse

Pour le peuple, l’énergie nucléaire est nécessaire !

L’article suivant parue dans le bulletin du Forum nucléaire suisse donne une vue quelque peu différente de ce que les grands médias tentent de nous faire croire sur le nucléaire …

 

20.01.2014
Les centrales nucléaires sont nécessaires et doivent fonctionner tant qu’elles sont sûres
Pour la majorité de la population helvétique (64%), les centrales nucléaires suisses existantes sont nécessaires pour l’approvisionnement en électricité de notre pays. Tels sont les résultats du tout dernier sondage effectué par l’institut d’études de marché Demoscope en octobre 2013 sur mandat de swissnuclear. Une plus grande majorité encore (68%) estime que les centrales nucléaires doivent être exploitées tant qu’elles sont sûres. Les trois quarts des personnes interrogées sont par ailleurs convaincues de la sécurité des centrales nucléaires suisses.

Pour la 14e fois consécutive, l’institut d’études de marché Demoscope a réalisé sur mandat de swissnuclear un sondage représentatif de grande envergure, auquel ont participé 2200 personnes de Suisse alémanique, de Suisse romande et du Tessin. L’objectif de cette enquête annuelle est de mesurer la perception générale qu’a la population suisse de l’énergie nucléaire.

Ainsi, une large majorité des personnes interrogées confirme les avantages de l’énergie nucléaire: la nécessité des centrales nucléaires suisses est incontestée depuis le début de ces enquêtes, en 2001. Avec 64%, l’appréciation actuelle se situe dans la moyenne pluriannuelle et elle est supérieure d’environ 3% à l’année dernière. Plus de 62% des Suisses sont convaincus de l’avantage de l’énergie nucléaire en termes de prix. Une majorité croissante souhaite ainsi mettre à profit les avantages de l’énergie nucléaire le plus longtemps possible et oppose un net refus aux débats politiques sur la limitation des durées d’exploitation: 68% pensent en effet qu’elles doivent fonctionner aussi longtemps qu’elles sont sûres (62% l’année précédente).

Les trois quarts des personnes interrogées sont également convaincues que les centrales nucléaires helvétiques sont sûres (année précédente: 74%). Le public reconnaît donc le haut niveau de sécurité de nos centrales, rendu possible par les améliorations techniques permanentes et les opérations de modernisation anticipées effectuées par les exploitants.

Le respect du climat par l’énergie nucléaire, pauvre en CO2, reste quant à lui méconnu. Seuls 42% des personnes interrogées sont d’avis que les centrales nucléaires existantes permettent d’atténuer le problème des émissions de CO2 dans notre environnement. D’autres pays sont plus avancés dans ce domaine: ainsi, aux Etats-Unis et en Angleterre, l’énergie nucléaire profite des mêmes mécanismes d’encouragement que d’autres technologies pauvres en CO2. Une politique largement soutenue par la population.

Une attitude positive

Dans l’ensemble, le sondage actuel indique une attitude fondamentale positive de la population vis-à-vis de l’énergie nucléaire. Le revirement politique sur la question de l’énergie nucléaire en Allemagne et en Suisse, survenu après l’accident de réacteur de Fukushima-Daiichi, est peu approuvé par le peuple suisse. Les personnes interrogées sont certes ouvertes aux alternatives, mais pas à n’importe quel prix: 73% souhaitent qu’à l’avenir l’électricité soit toujours produite en Suisse (année précédente: 75%). Pour 88%, il est clair que la transition énergétique ne doit pas compromettre la garantie de l’approvisionnement (année précédente 84%), et 78% estiment que les plans de la Confédération ne doivent pas entrainer une plus grande dépendance vis-à-vis de l’étranger. Et comme c’était déjà le cas en 2012, 58% veulent conserver le mix électrique existant composé d’énergie hydraulique et d’énergie nucléaire aussi longtemps que l’évolution des coûts et l’impact de la transition énergétique ne seront pas clairs. Compte tenu de ces opinions tranchées sur l’avenir de l’électricité, il n’est guère surprenant que 78% des citoyens helvétiques souhaitent s’exprimer dans les urnes à propos de la transition énergétique et de la sortie du nucléaire.

Source:
M.A./C.B. d’après les résultats de la 14e étude de sondage d’opinion de swissnuclear et un communiqué de presse du 17 janvier 2014
Print Friendly

Laisser une Réponse