Pour la route

A la découverte de Henri Guillemin, homme de gauche et historien sans concession

Henri GuilleminL’entreprise actuelle de “déculturation” de la population repose, notamment, sur la déconstruction et la mé-connaissance de l’histoire. Il suffit de voir comment celle-ci est aujourd’hui enseignée dans les écoles pour comprendre que l’objectif est d’assurer que les jeunes – en particulier – ne possèdent aucunes références aux combats d’idées ayant permis à la société moderne de s’affranchir de régimes tyranniques et de garantir qu’ils puissent aujourd’hui jouir d’une vie confortable et à l’abri des fléaux qu’ont pu connaître leurs aînés. En transformant le passé en une “bouillie” inintelligible et constamment présentée par le petit bout de la lorgnette, il devient impossible pour quiconque de situer son identité sur le long terme et de se projeter comme citoyen responsable par rapport à l’avenir.
C’est en ce sens que les nombreuses conférences de l’historien Henri Guillemin sont un trésor car c’est un historien passionné, engagé et sans concession qui dévoile les véritables enjeux de l’histoire passée et nous permet de les identifier dans “l’histoire” que nous bâtissons aujourd’hui.
Après avoir fui le régime de Vichy, Henri Guillemin s’est établi en Suisse, où il devint professeur à l’université de Genève. Il était régulièrement invité par la Télévision suisse romande dont les archives constituent un véritable trésor.
Un blog (que j’ai ajouté aux liens favoris) recense toutes les émissions sur la RTS et un autre propose également une intégrale avec, en plus, une courte présentation des différentes émissions.

En réalité, plus encore que le plaisir d’écouter Henri Guillemin il s’agit d’un acte de résistance pour se réapproprier notre histoire et comprendre qui nous sommes réellement.

 

Print Friendly

Laisser une Réponse